top of page
Rechercher
  • ericschemoul2

L'énigme de la répétition

Dernière mise à jour : 15 mai 2023

« Il est curieux de penser que la vie peut se répéter, que les figures de notre existence peuvent parfois se dédoubler sans fin, monstrueusement, selon de subtils motifs géométriques, échafaudant ainsi une sorte d’édifice où le temps se courbe, parfois s’inverse ou se creuse, formant une multitude de passerelles et de galeries, fines comme des toiles d’araignée, à l’image de ces gravures d’Escher où l’œil se perd dans l’illusion d’un escalier qui tour à tour paraît grimper vers le ciel ou s’enfoncer dans les profondeurs d’une cave. »


Extrait de « La Mort est un jardin », mon premier roman publié.


Parfois, les événements de nos vies se répètent, comme si nos comportements les  avaient suscités secrètement, comme si nos existences reproduisaient les mêmes harmoniques ou comme si nous cherchions à reproduire sans fin un schéma mental y compris lorsqu’il est funeste pour nous…


Ainsi, nous nous rapprochons souvent des mêmes types de personnes, parfois nuisibles et ce plusieurs fois dans notre vie ; nous vivons alors dans une impression de déjà-vu rassurante mais toujours tourmentés par cette énigme de la répétition qui fait de nos existences une terrifiante reproduction du Même. On refuse le plus souvent l’inquiétante étrangeté de l’Autre, le chemin sauvage, hérissé d’épines qui plonge vers l’inconnu, malgré son obscure séduction… Ce sont autant de chemins jamais pris, comme l’écho de vies perdues et cet écho du regret résonne parfois de plus en plus fort dans le vide de nos vies et en devient assourdissant …


"Relativité" de Maurits Cornélien Escher, 1953



26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page